kipra kongo [home]

Congo-Kinshasa | Congo RDC | Congo DRC | news | actualités | information | blog

2011.04.26

leave a comment »

L’actualité présentée par les journaux kinois d’aujourd’hui est extrêmement diverse. Nous avons encore droit à des commentaires sur le meeting UDPS de Pâques. La préparation des élections continue à apporter son contingent quotidien de nouvelles. Le procès Chebeya continue lui aussi à se dérouler. A quoi s’ajoute un large « panier garni » de nouvelles diverses.

UDPS

Dans leur édition de Kinshasa, Les Dépêches de Brazzaville évoquent les enjeux politiques du meeting d’Etienne Tshisekedi. Selon ce journal (que l’on surnomme parfois «  le quotidien d’entre les deux rives du fleuve Congo », donnant ainsi l’impression qu’il doit être rédigé sur un bateau NdlR) le message de Tshisekedi continue d’alimenter la chronique politique, avec, à la clé, diverses interprétations quant à son contenu. «Si d’aucuns estiment réussie la prestation d’Etienne Tshisekedi en terme d’affluence enregistrée, d’autres par contre relativisent la portée du message considéré comme subversif», écrit ce journal.

«Le sphinx de Limete est resté, d’après certains acteurs politiques de la majorité, constant dans son discours  négativiste assorti de menaces à peine voilées et dénuées de toute proposition constructive. Les pro Tshisekedistes, quant à eux, considèrent ce meeting comme une démonstration de force de l’UDPS et une confirmation du leadership incarné par leur leader», rapporte encore ce journal.

Le Phare revient sur le discours de Tshisekedi avec le titre: « cinq leçons à la classe politique congolaise »

1. la discipline dont ont fait montre plus de 80 000 personnes présentes dans ce temple du football ;
2. La popularité indiscutable d’Etienne Tshisekedi ;
3. le défi lancé à tous les partis et acteurs politiques pour le remplissage du stade Tata Raphaël ;
4. l’unité de l’opposition
5. l’UDPS va peser lourd lors de prochaines élections.

Et Le Phare de conclure: « les Congolais comme les étrangers ont redécouvert un grand parti et un grand leader ayant une base sociologique réelle ».

Forum des As parle de «  guerre psychologique avant les élections l’UDPS défie le PPRD ». Après la marrée humaine réalisée dimanche dernier au stade Tata Raphaël par l’UDPS et son leader, les observateurs attendent une réplique du PPRD, probablement le 17 mai prochain, estime Forum des As. Une date considérée par les Kabilistes comme antagoniste à celle du 24 avril. Car si, pour l’opposition incarnée par l’UDPS, le 24 avril 1990 marque le démarrage du libéralisme politique en RDC, les Kabilistes considèrent de leur côté le 17 mai 1997 comme la date de la libération de l’ex-Zaïre, commente Forum des As.

« Contexte électoral oblige : la résidence de Tshisekedi sous surveillance ! », nous dit Le Palmarès. D’après ce quotidien, désormais, tous les visiteurs de Tshisekedi, à l’exception des Vip annoncées, sont indistinctement passés au détecteur métallique. Ensuite, obligation est faite à tous d’éteindre les portables et de les laisser à la réception les portables et de les laisser à la réception avant d’accéder à la paillotte. (Il ne faudrait pas conclure de la référence à « la paillotte » que Tshitshi habite une hutte. Il est habituel au Congo d’ériger dans le jardin un abri en matériaux traditionnels comportant surtout un toit en paille reposant sur des piliers, sans murs ou avec de petits murs bas. Cette paillotte permet de recevoir ses visiteurs à l’ombre mais en plan air dans une sorte de « salon de jardin » NdlR).

Après le succès de Tata Raphaël, fait remarquer Le Palmarès, de nouvelles mesures de sécurité sont annoncées dans les coulisses mais dans l’entre temps, à la Majorité présidentielle, on rit sous cape.

(Qu’y a-t-il finalement de vrai ou de faux dans le triomphalisme des uns et les ricanements des autres ?

Le succès de foule a été réel. Il ne faut pas considérer le nombre de 80.000 participants comme relevant de l’exagération, même si le stade n’a que 50.000 places. Celles-ci sont en effet calculées sur base de l’usage normal du stade, c’est à, dire avec une pelouse réservée aux 22 joueurs. Pour un meeting, on y met des spectateurs. Mais il faut aussi mettre en rapport ces 80.000 personnes avec la population de Kin, soit 10 millions d’habitants, ou avec le nombre de kinois originaires de la même région que Tshisekedi, soit 250.000 personnes. Le succès était là, mais il était relatif.

Quant à l’état et à la forme physique de la vedette du jour, les constatations sont également mitigées. ETwM peut à peine rester debout pendant 30 minutes. Ce n’est peut-être pas très important pour un Chef d’Etat – voir le fauteuil roulant de Roosevelt – mais c’est un handicap dans un pays vaste et aux infrastructures rudimentaires, pour mener campagne, d’autant plus que l’UDPS est un parti où le culte de la personnalité est très fort.

Enfin, le discours tenu n’a innové en rien. Une fois de plus, on se cramponne à une date-fétiche, cette fois celle du 6 décembre, comme si elle avait une signification magique. Une fois de plus l’Ego surdimensionné du « Grand Homme » se donne carrière. Plus que jamais, la seule candidature unique, la seule unité de l’opposition qu’il envisage, c’est l’alignement pur et simple de tous derrière lui. NdlR).

MLC

Au Mlc, Thomas Luhaka, l’actuel secrétaire général dudit parti, nomme quatre membres du comité exécutif national. Il s’agit, d’après La Prospérité : de Jean-Lucien Bussa, Constant N’dom Nda Ombel, Jacques Lungwana et Angélique Milemba, respectivement, chargés des questions politiques et stratégiques, de la coordination des fédérations, de logistique et des Finances, ainsi que des questions idéologiques et du programme.

CENI

« Révision du fichier électoral : l’administrateur de Lodja suspendu ». Le gouverneur de la province du Kasaï oriental, Alphonse Ngoy Kasandji vient de suspendre l’administrateur du territoire de Lodja pour une durée de trois mois, indique Le Phare.

Selon le gouverneur, l’administrateur Albert Nzele est un multi récidiviste, dont les actes tendent à intoxiquer et à distiller la discrimination dans la population locale et au sein de la commission électorale nationale indépendante (Ceni).

Pétrole et frontières

Le Potentiel parle de « grandes manœuvres sur le pétrole congolais ». Il écrit : «De l’océan Atlantique aux collines de l’Est, en passant par la cuvette centrale, le pétrole congolais fait l’objet de nombreuses convoitises. » C’est ce qui explique des grandes manœuvres observées actuellement sur les bassins pétroliers congolais où des majors prennent pied et bousculent des juniors sans expérience ni moyens. Quant au peuple congolais, poursuit le journal, il n’y voit que du feu, souvent floué sur la destination que prennent les revenus de cette manne pétrolière.

Sous le titre « les experts examinent le litige frontalier entre la RDC et le Burundi », Le Potentiel soutient que cette question a été examinée dernièrement à Bukavu par les experts des deux pays pour  cerner le problème qui risque de les diviser à propos du delta de la rivière Ruzizi. Lors de cette rencontre, souligne le journal, les membres des deux délégations ont eu recours aux instruments juridiques définissant la frontière commune avant de souligner qu’ils ont fait également l’état des lieux de la frontière en recourant aux documents établis pendant l’époque coloniale. ll indique en outre que les deux parties ont admis que la frontière entre la RDC et le Burundi est limitée par la rivière Ruzizi et le lac Tanganyika.

Divers

Se penchant sur le procès Chebeya, Le Potentiel, souligne  que le réquisitoire additif a fait capoter les plaidoiries. Il note que les plaidoiries de la défense prévues pour le 29 avril, n’ont pas eu lieu parce que le ministère public venait d’ajouter les nouveaux éléments dans ses réquisitoires. Le ministère public demande à la cour, indique Le Potentiel, la destitution de tous les officiers impliqués dans cette affaire, leur dégradation et leur  renvoi de la police nationale congolaise.. .

« Un nouveau vice-gouverneur à la Banque centrale du Congo », annonce Le Potentiel. Ce nouveau vice-gouverneur épaule, depuis le lundi 25 avril 2011, le gouverneur de la Banque centrale du Congo, Jean-Claude Masangu Mulongo, dans sa tâche de stabilisation du niveau général des prix. Jean-Marie Emungu s’en va, remplacé par Jules Bondombe. JKK a préféré garantir la continuité dans l’action entamée depuis 1997 par Jean-Claude Masangu Mulongo à la tête de la Banque centrale du Congo (BCC), poursuit ce journal. Mais, à côté du gouverneur Masangu, c’est désormais Jules Bondombe Asango qui l’assiste comme vice-gouverneur.

L’ancien vice-gouverneur, Jean-Marie Emungu, a été appelé à d’autres fonctions. Il devient ainsi l’Administrateur délégué général (ADG) de la Société nationale de loterie (SONAL).

C’est donc  hier lundi qu’a eu lieu, dans la grande salle des réunions de la BCC, la cérémonie officielle de remise et reprise entre le vice-gouverneur sortant, Jean-Marie Emungu, et son remplaçant, Jules Bondombe Asango.

©CongoForum, le mardi 26 avril 2011

Written by kipraKongo

2011-04-26 à 10:32

Veuillez répondre. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :