kipra kongo [home]

Congo-Kinshasa | Congo RDC | Congo DRC | news | actualités | information | blog

2011.04.25

leave a comment »

La Revue de la Presse Congolaise de ce Lundi, 2011/04/25 | Par Congo Forum

Un seul sujet revient à la une de la plupart des journaux parus ce lundi en RDC. Il s’agit des meetings croisés de l’UDPS et du MSR à l’occasion de la commémoration du 21ème anniversaire du multipartisme politique en RDC.

Médias internationaux

Ces meetings ayant été organisés le dimanche de Pâques, on en a eu des nouvelles par les sites de radios ou d’agences avant d’en lire dans la presse.  Le meeting de l’UDPS, en particulier, suscitait diverses interrogations, qui n’étaient pas toutes de nature politique. On se demandait, notamment, si le stade Tata Raphaël n’allait pas s’écrouler sous le poids des spectateurs.

(Situé sur la commune de Kalamu, ce stade fut inauguré sous le nom de Stade Roi Baudouin en 1952, et est essentiellement connu pour avoir été le théâtre d’un des matchs de boxe les plus célèbres, opposant en 1974, Mohamed Ali à George Foreman, avant de voir le Stade des Martyrs prendre sa place de prédilection pour les grands évènements. Entre ’67 et ’97, il porta le nom de « Stade du 2 Mai », puis  fut rebaptisé Stade Tata Raphaël en l’honneur du père scheutiste belge Raphaël de la Kethulle de Ryhove -« tatá » signifie père en lingala -, fondateur de l’Union sportive de Léopoldville et initiateur de la construction du Stade reine Astrid (Stade cardinal Malula actuel, inauguré en 1937). Il a une capacité de 50 000 personnes. NdlR).

RFI parle d’« Un dimanche de Pâques très politique pour l’opposition » et relate : «  L’opposant Etienne Tshisekedi organise un grand meeting dans un stade pour fêter le 21 ème anniversaire du multipartisme. La majorité également veut organiser des rassemblements. Cela a tout l’air d’une campagne électorale ; même si les Congolais ne savent toujours pas quand ils vont voter.

Depuis son retour de Belgique qui avait mobilisé une foule importante en décembre dernier, c’est la première fois qu’Etienne Tshisekedi organise un meeting. Son parti l’UDPS compte remplir un stade, pour montrer sa force de mobilisation. Et il souhaite que les ambassades étrangères y assistent.

De son côté le camp présidentiel avait pensé organiser un autre meeting avec des vedettes de la musique congolaise dans un autre stade, mais y a finalement renoncé « par souci d’éviter des frictions » indique-t-on à la direction de la majorité pro-Kabila. L’un des partis de la mouvance présidentielle a prévu cependant un rassemblement mais sans en faire beaucoup de publicité.

Cet activisme bouillonnant a tout l’air d’une campagne électorale à ceci près que les congolais restent dans le brouillard le plus complet quant à l’organisation des élections. On ne connait pas la date, on ne sait pas si les présidentielles auront lieu en même temps que les législatives ou pas, la loi électorale n’est pas prête, ni même les listes d’électeurs.

De plus en plus d’observateurs doutent même que les élections aient vraiment lieu cette année ».

Pour AFP: « l’opposant Tshisekedi évoque une révolution à la nord-africaine ». « …  Etienne Tshisekedi, a évoqué dimanche une révolution sur le modèle nord-africain si une présidentielle n’était pas organisée avant début décembre, à la fin du mandat du président Joseph Kabila.

Le 6 décembre, M. Kabila devient un simple citoyen. S’il n’y a pas d’élections en RDC, vous savez vous-mêmes ce que nous allons faire, a lancé M. Tshisekedi, 79 ans, devant près de 80.000 de ses partisans … premier rassemblement de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) de M. Tshisekedi depuis la chute de l’ex-président Mobutu Sese Seko en 1997.

Malheureusement, je ne sais pas si vous avez acquis la maturité de nos amis de Tunisie et d’Egypte, a ajouté l’opposant historique, doutant de la capacité de ses partisans à mener une révolution à la tunisienne ou à l’égyptienne.

Accompagné de son épouse Marthe, M. Tshisekedi est arrivé au stade Tata Raphaël à bord d’une 4×4, encadré par de nombreux gardes du corps, avant de monter à la tribune officielle aux côtés des responsables d’autres partis de l’opposition, dont des députés.

Vêtu d’une chemise blanche brodée avec son effigie, casquette blanche sur la tête, celui que ses partisans nomment le Sphinx de Limete, du nom de son quartier à Kinshasa, a rappelé son combat pour l’instauration du multipartisme, notamment son emprisonnement par le régime Mobutu entre 1980 et 1990 ».

Médias congolais

Le site de Démocratie Chrétienne publiait dès dimanche un compte rendu initulé « TSHISEKEDI FACE A PLUS DE 60.000 KINOIS : « SANS ELECTIONS, APRES LE 5 DECEMBRE 2011, KABILA DOIT PARTIR ».

« L’UDPS relance Tshisekedi, le MSR rassure Kabila », titre Le Potentiel. Pour ce journal, « La commémoration de la date du 24 avril, consacrant la restauration du multipartisme en 1990 en RDC, a permis à l’UDPS de relancer Etienne Tshisekedi et au MSR de rassurer le président Joseph Kabila. Elle a aussi été l’occasion pour les services de sécurité de prouver leur efficacité dans la protection d’environ 200.000 militants mobilisés dimanche par les deux partis, respectivement au stade Tata Raphaël et à la Fikin ».

Le Potentiel ajoute : « C’est dans l’attitude de Tshisekedi, qui a modéré ses propos et s’est démarqué de son légendaire discours anticolonial, qu’il faut comprendre la discipline affichée par les combattants de l’UDPS qui n’ont pas cherché à créer des troubles en provoquant les agents de l’ordre », a commenté un observateur.

« Etienne Tshisekedi promet la foudre après le 6 décembre », titre Le Palmarès. Impérial et appliquant à la lettre le principe de la ponctualité qui est la politesse des rois, Tshisekedi est arrivé dix minutes avant 14 heures, heure prévue pour la tenue de son meeting, commente ce journal. Après une volée de bois vert en guise d’entrée en matière, Tshisekedi a atteint le point culminant de son meeting en promettant de s’occuper de l’après 6 décembre. Chebeya ainsi que tous ceux qui ont payé pour avoir exercé leur liberté d’expression, ont reçu le soutien du sphinx de Limete.

Les connaisseurs ont une fois de plus la possibilité de savourer un duo des « frères ennemis » car Le Phare et L’Avenir semblent une fois de plus avoir assisté à deux journées différentes.

Le Phare titre : « Tshisekedi : Oui à la révolution dans l’isoloir ». Certes le stade Tata Raphael était archicomble et l’ambiance, hautement électrisée. La foule chauffée à blanc par le soleil et le discours du sphinx de Limete était prête à en découdre, écrit ce journal.

Il a fallu beaucoup de tact et de sagesse à Tshisekedi pour ne pas céder à la dynamique  de la foule rongée par un désir perceptible de changement dans l’immédiat, ajoute Le Phare.

« Test réussi : Le MSR seul fait le plein à la Fikin ». L’Avenir qui propose ce titre écrit : « Le parti de Pierre Lumbi exige les élections dans le délai et fait confiance à Joseph Kabila, un démocrate incontestable. Les cadres et militants du Mouvement Social pour le Renouveau (MSR) venant de tous les coins de la ville province de Kinshasa ont bravé hier dimanche le soleil, la peur, voire le risque d’affrontement avec d’autres partis politiques, pour venir nombreux à la Foire internationale de Kinshasa (FIKIN), en matinée politique commémorative de la journée de la démocratie.

« Kabila – Tshisekedi : l’Udps et le Msr dans la bataille », titre pour sa part La Prospérité. Le 21ème anniversaire de la démocratisation de l’espace politique zaïrois, aura vécu dans un climat de paix et d’espoir à Kinshasa, ce 24 avril 2011. Deux lieux publics ont focalisé l’attention des Kinois, notamment la Fikin (Foire internationale de Kinshasa) et le Stade Tata Raphaël. A la Fikin où militants et cadres du MSR s’étaient donnés rendez-vous, l’heure était à la reconnaissance des pionniers de la lutte pour l’avènement de la Démocratie au Congo-Zaïre.

Ainsi Yves Mobando Yogo a- t-il salué la lutte Etienne Tshisekedi, Marcel Lihau, Vincent Mbwakiem Frédéric Kibassa Maliba Antoine Gizenga, sans oublier Mutinga, Esolomwa, Mukanda pour la presse.  Des cantiques invitant à la l’unité et à la cohésion nationale ont été entonnées à la Fikin, à la veille des élections où le Msr, rassuré de la victoire de Joseph Kabila, invite le Gouvernement et les différents bailleurs de fonds à doter la Ceni des moyens conséquents pour l’organisation des  scrutins. A l’Udps, c’est le même message.

Bref, on a dans a presse avant tout des compte-rendus très factuels : le stade, quoique très plein, ne s’est pas écroulé. Il n’y a pas eu de heurts avec la police, ni de bagarre entre partis opposés. Les commentaires en profondeur, sans doute, viendront plus tard.

Seule exception, l’Observateur publie un éditorial du « patron », Mankenda Voka, sous le titre : « Tshisekedi : rien de neuf, mais toujours populaire ». Il écrit :

«  Il y a eu plus de peur que de mal. L’UDPS a tenu son meeting dans un stade Tata Raphaël  archicomble comme un œuf.  Pas d’incidents. Pas de désordres, non plus. Tout s’est passé dans le calme et la discipline. Tshisekedi a tenu sa parole selon laquelle son parti politique encadrerait comme il se doit tous ceux qui feront le déplacement du stade. Ils étaient nombreux à l’avoir fait. Et à avoir obéi au mot d’ordre de leur leader. Tous les partis politiques de l’opposition étaient représentés au stade par leurs militants. Pour le leader de l’UDPS, c’est un test réussi. Il en est toujours ainsi chaque fois que l’occasion lui est donnée. On le sait tenace, pugnace et à la limite têtu comme un mule. Malgré tous ces petits défauts, qui peuvent être mortels à d’autres, Tshisekedi, lui, les retourne en sa faveur, en défiant au passage toutes les lois de la pesanteur politique.

A son rythme auquel il faut s’adapter si on veut le comprendre, Tshisekedi a l’art de dire la même chose, plusieurs fois sans lasser ceux qui l’écoutent souvent religieusement. Qu’il parvienne à déplacer tant de monde, de toutes les conditions sociales confondues, est une preuve que cet homme qui résiste à l’usure du temps n’a pas encore dit son dernier mot. Si ce qu’il a dit hier est du domaine du déjà entendu, ce qui étonne cependant c’est cette ferveur, cette confiance que beaucoup de Congolais continuent à lui faire. Les yeux fermés pour nombre d’entre eux. C’est ce qui fait dire à quelques observateurs impartiaux que la Majorité présidentielle, qui est de plus en plus dans l’exagération, a néanmoins tout intérêt à prendre l’irruption tonitruante de Tshisekedi sur la scène politique nationale très au sérieux. Parce que, inutile de nous voiler la face, à l’allure où vont les choses, s’il ne fait pas de faux pas significatifs, il est parti pour bouleverser totalement le paysage politique du pays.

Maintenant la question : qu’est-ce qui explique que cet homme qui n’a plus trente ans soit inoxydable aux yeux de beaucoup de Congolais ?

En dehors de sa constance dans les propos, il bénéficie toujours des maladresses que les tenants du pouvoir commettent à son endroit de manière récurrente. Et à la limite inacceptable. Alors que tout le monde sait que la campagne électorale n’a pas encore officiellement commencé, il se trouve que seuls les partis politiques de la Majorité présidentielle bénéficient du privilège de se servir des médias de l’Etat, donc de tous les Congolais, pour faire leur pré-campagne. De manière ouverte, et accessoirement révoltante. Cette politique de deux poids, deux mesures déjà en vigueur à l’époque de Mobutu n’a jamais rehaussé, on le sait aussi, l’image du pouvoir dans l’opinion d’ici et d’ailleurs. C’est dans ce genre de fissure que se glissent des hommes comme Tshisekedi pour crédibiliser leur propos et décrédibiliser le pouvoir aux yeux de l’opinion.

S’il dit toujours la même chose, les populations qui ne s’en lassent pas continuent de croire que Tshisekedi est la personne qui peut bien défendre leurs intérêts. S’il réussit aujourd’hui, comme on a pu le constater hier au stade, à rassembler toute l’opposition autour de lui, cela voudrait dire que la Majorité a désormais intérêt à faire les choses autrement. Ni dans les provocations, inutiles, ni dans les défis, tant aussi absurdes. Mais de manière réaliste et lucide.

Ce qui veut dire : tourner résolument le dos à la suspicion et à la diabolisation qui sont la marque de ceux qui ne croient pas en eux-mêmes. Ni en ce qu’ils font et disent. L’homme de l’UDPS a parlé. Qu’ont-ils perdu ceux qui voulaient l’empêcher de parler ?

Ceci dit, peut-on s’autoriser à dire que Tshisekedi a un destin national ? La réponse est sous nos yeux. De nombreux Congolais, qui ne lui trouvent pas que des qualités, ne jurent que par lui. Cela peut-il être suffisant pour lui assurer de gagner demain ? Pas du tout. Si le travail de terrain est fait, en grande partie avec le concours de la Majorité présidentielle qui laboure par moment pour l’opposition, on ne voit pas derrière Tshisekedi une machine structurée à gagner les élections à tous les niveaux. Son charisme seul ne me paraît pas suffisant. Qu’est-ce qui manque ? L’absence des débats contradictoires au sein de l’opposition politique constitue pour elle un handicap de taille.

L’opposition est dans les slogans. Elle fonctionne de préférence en termes d’anathème.

Vous vous alignez inconditionnellement, ou vous êtes rejeté sans ménagement. L’opposition adore les raccourcis. C’est moins fatiguant. Elle ne déteste pas de recourir à l’injure facile et à la manipulation de l’opinion pour jeter en pâture tous ceux qui osent penser à haute voix. La réflexion n’est pas ce que l’opposition préfère le plus. Et sur ce terrain précis, elle ne diffère pas de beaucoup de la Majorité présidentielle au sein de laquelle l’unanimisme tient lieu d’argument d’adhésion, de conviction et de fidélité.

En attendant, je note que Tshisekedi n’a rien dit de neuf hier au stade. Mais cela n’empêche pas que sa popularité reste immense et intacte. Pour quelle finalité concrète ? Lui seul peut répondre à cette question. Et pour ça, il n’a pas l’éternité avec lui ».

©CongoForum, le lundi 25 avril 2011

Written by kipraKongo

2011-04-25 à 10:42

Veuillez répondre. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :