kipra kongo [home]

Congo-Kinshasa | Congo RDC | Congo DRC | news | actualités | information | blog

2011.04.23

leave a comment »

La Revue de la Presse Congolaise de ce Samedi, 2011/04/23 | Par Congo Forum

La date du 24 avril passe dans l’opinion congolaise comme la date charnière de l’instauration du pluralisme politique en RDC. Cette année, cette date tombe le dimanche de Pâques. Elle se prête donc à des commémorations qui, en cette période, prennent fatalement une allure de meeting électoral. De ce fait, la presse de ce samedi prend en grande partie des allures de prévisions sur ce qui pourrait se passer ou se dire ce dimanche.

UDPS

L’un des événements de ce week end sera sans aucun doute celui que Christophe Rigaud annonce, dans son article  sur Afrikarabia, comme « Meeting test pour Etienne Tshisekedi ce dimanche ».

Le dimanche 24 avril 2011 doit donner le coup d’envoi à la campagne présidentielle du candidat de l’UDPS, Etienne Tshisekedi avec un grand meeting organisé au Stade Tata Raphaël de Kinshasa. Une manière pour le leader de l’UPS de tester sa popularité et de dévoiler une partie de son programme. Un meeting sous haute tension. La sécurité de l’événement est au cœur de toutes les interrogations. Autre crainte, l’état de vétusté extrême du Stade Tata Raphaël.

Il explique : « Le rendez-vous est important pour Etienne Tshisekedi. On dit souvent qu’une élection présidentielle est la rencontre d’un homme et d’un peuple. Ce week-end, la rencontre aura lieu au Stade Tata Raphaël de Kinshasa. A quelques mois des prochaines élections présidentielles de l’automne 2011, tous les regards se tourneront vers Etienne Tshisekedi. Son attitude et ses mots seront scrutés, disséqués, interprétés… Plusieurs éléments seront particulièrement observés.

Tout d’abord la santé physique du candidat. Etienne Tshisekedi va sur ses 79 ans et sort d’une longue maladie qui l’a condamné à « l’exil médical » en Belgique pendant plus de 3 ans. De nombreuses rumeurs le disent affaibli et la campagne sera rude et longue dans un pays grand comme 80 fois la Belgique ».

(L’état de santé d’ETwM a déjà fait l’objet de campagnes de rumeurs et de contre-rumeurs qu’un atterrissage de soucoupe volante. Invariablement, après chaque annonce suivant laquelle il était « débile et gâteux », venait une autre qui le disait « ayant bon pied bon œil, vivace et combatif ». Les besoins de la propagande n’arrangeaient rien. Le long séjour de « Ya Tshitsi » en Belgique pouvait s’expliquer soit par un traitement médical, soit par la simple prudence. Mais les Congolais ont tendance à considérer ceux qui font des séjours prolongés en Europe comme des « planqués ». Il était donc nécessaire de les persuader qu’un malade, en l’espèce ETwM, est vraiment malade. Mais, ce faisant, on appelait automatiquement la question «  Sera-t-il encore physiquement apte à être candidat ? ». Assurer au contraire  qu’il se portait comme un charme l’exposait à d’autres critiques. On a donc hâte de voir « sur pièces ». NdlR).

« Les observateurs scruteront également la capacité de mobilisation des militants de l’UDPS… un test grandeur nature pour mesurer la popularité du « Sphinx de Limete » ».

(A trop vouloir multiplier les points d’interrogation, on en fait trop ! ETwM est toujours très populaire dans certains quartiers de Kinshasa, ne fût-ce qu’en fonction des originaires de sa région. Ce serait d’ailleurs le cas pour la plupart des grands partis, qui ont tous leurs « bastions » dans Kin + périphérie en fonction de facteurs du même genre.

« Autre attente : le discours. Quel sera le message du candidat Tshisekedi aux Congolais. L’UDPS peut espérer capter les électeurs déçus du Kabilisme et les militants désorientés du MLC… Etienne Tshisekedi saura-t-il les convaincre ? Fera-t-il un pas vers Vital Kamerhe, nouveau venu dans l’opposition congolaise ? Et surtout présentera-t-il un début de programme avec quelques mesures phares ? Une chose est sûre, Etienne Tshisekedi joue gros ce dimanche à Kinhsasa. Son message sera écouté aux quatre coins du Congo, mais aussi en Europe, à Bruxelles, Paris, Londres et Washington… il devra rassurer et s’imposer comme la seule alternative crédible au président sortant, Joseph Kabila ».

(Jusqu’ici, le leader de l’UDPS a annoncé qu’il serait candidat « envers et contre tous » et qu’il n’envisage pas de candidature unique de l’Opposition, si ce n’est la sienne. Va-t-il annoncer encore une fois qu’il est le candidat unique de droit divin, ou tiendra-t-il un discours plus nuancé ? NdlR).

« Dernier point d’interrogation avant le meeting de dimanche, les conditions de sécurité de l’événement seront-ils correctement assurés par les autorités congolaises ? On craint toujours dans ce type de manifestation des incidents ou des débordements… que fera la Police congolaise ? L’UDPS signale déjà que certains de ses militants auraient été arrêtés à Limete pour avoir installés une banderole appelant les Congolais à se rendre au Stade Tata Raphaël.

Et puis il y a enfin l’état préoccupant du site retenu par le parti d’Etienne Tshisekedi. Le Stade est en effet dans un état de délabrement avancé, surtout concernant les parties des installations que devront occuper les militants. Les gradins, les tribunes d’honneur, centrales et latérales, accusent de nombreuses fissures qui inquiètent les organisateurs du meeting. Un incident grave au cours du rassemblement serait imputable à l’UDPS…  très mauvais pour l’image d’une rencontre que se veut un grand rendez-vous populaire. Après ce premier meeting test pour Etienne Tshisekedi, la bataille pour la magistrature suprême aura bel et bien commencé en République démocratique du Congo (RDC).

(Nous avons relaté, dans des RP antérieures de cette semaine, les contacts qui ont eu lieu entre les autorités et l’UDPS. Et tout cela est de nature à inspirer l’idée d’un dangereux « scénario-catastrophe ». Même si, en toute objectivité, le stade est dans un état dangereux, au point qu’il faille en interdire l’usage, les autorités ont pu reculer devant le tollé très prévisible qui aurait accueilli cette décision. Tout le monde aurait crié à la machination politique. Et il faut, pour être honnête, admettre qu’il y a eu des précédents : des locaux sont soudain devenus « indisponibles » pour raison de « sécurité » ou de « réfection ». Ce qui peut avoir inspiré une décision dangereuse : autoriser l’usage du stade, en sachant pertinemment bien qu’il est dangereux et multiplier les démarches et déclarations de manière à bien montrer que la responsabilité incombe à ceux qui ont voulu y aller « à leurs risques et périls », NdlR).

MSR

Le Potentiel consacre sa manchette au Mouvement social pour le renouveau (MSR) qui tient à marquer d’un cachet spécial la journée du 24 avril 2011. En effet, le président a.i. du MSR Yves Mobando a confirmé jeudi dernier l’organisation, par son parti, d’un grand meeting ce dimanche 24 avril 2011. Objectif : commémorer les 21 ans d’existence du pluralisme politique en RDC.

Il rappelle que l’autorité morale du MSR, Pierre Lumbi, figure au nombre d’acteurs qui ont joué un rôle majeur dans le processus de démocratisation de la RDC.

S’agissant de la question relative à la sécurité des militants et cadres du MSR, en rapport avec la tenue concomitante du meeting de l’UDPS, Yves Mobando s’est montré rassurant. D’ailleurs, il a rappelé que l’UDPS est un parti politique qu’il respecte pour s’être battu afin que la démocratie soit instaurée en RDC. Quant à la lutte du MSR, c’est que la journée du 24 avril soit connue et commémorée comme telle par tout le monde.

« Pour le MSR, le 24 avril 1990 revêt trois aspects très importants. Elle est à la fois une date historique et significative ; une interpellation et, enfin, une date fédératrice des forces politiques.

Historique, la date du 24 avril 1990 l’est à cause de la répression barbare, des assassinats non revendiqués et autres privations de liberté qui l’ont précédée. Significative, elle symbolise le déboulonnement d’une dictature qui avait pris tout un peuple en otage. Elle marque le début de la démocratisation de la RDC.

Le 24 avril 1990 rappelle et renseigne que le pouvoir vient du peuple et celui-ci l’exerce par le biais de ses représentants élus démocratiquement. Cette date interpelle face à l’unité et l’intégrité du territoire national, deux attributs que tous les Congolais devraient sauvegarder jalousement. Bien plus, c’est une date qui invite tout le monde à la vigilance de sorte que plus jamais personne n’accède au pouvoir par la force.

Le 24 avril 1990, c’est également une date fédératrice dans la mesure où toutes les forces politiques et sociales à l’époque ont concouru aux mêmes buts et se sont révélées convergentes et efficientes au regard du résultat obtenu. Même si, tout en prônant le changement avant le 24 avril 1990, elles n’étaient pas animées ni orientées par un même centre d’impulsion.

Qu’est-ce à dire ? Yves Mobando répond : « Il ne s’agit pas d’un simple anniversaire mais d’un tournant décisif qui a ouvert la RDC à la démocratie et aux libertés fondamentales ». Mais auparavant, le président a.i du MSR avait jeté un regard rétrospectif sur les deux dernières décennies de l’histoire du pays. C’est le 24 avril 1990 que le maréchal Mobutu, président de la République du Zaïre, avait ouvert une nouvelle ère de la vie politique dans notre pays. Cela, au travers de son discours solennel prononcé avec grande émotion devant les membres du Comité central, les cadres et militants du MPR réunis en congrès extraordinaire.

Ce jour-là, deux décisions importantes et inattendues furent annoncées. La première, le président Mobutu prenait congé du MPR ; la deuxième, il libérait l’espace politique national. Autrement dit, il ouvrait l’espace politique national au multipartisme. Ce fut « l’aboutissement d’un combat douloureux mené par un peuple qui en avait déjà marre d’une dictature sourde, meurtrière et rétrograde ».

Pour le MSR, ce résultat obtenu fut l’œuvre de plusieurs acteurs, de nombreux partis politiques et associations de la Société civile qui, à travers le pays et en des circonstances variées, n’avaient cessé d’exprimer avec détermination leur aspiration au pluralisme politique et à l’expression réelle de toutes les libertés fondamentales. Au point que, a révélé Yves Mobando, il est difficile, à la veille de la célébration du 24 avril, de dire avec exactitude qui a fait quoi, comment et avec quel impact sur le pouvoir dictatorial. Son souhait a été de voir cette date porter une valeur de repère historique à travers lequel tous les Congolais, tous les partis politiques et toutes les associations devraient garder une perception partagée.

A la question de savoir si la Majorité présidentielle avait intimé l’ordre de reporter la manifestation, Yves Mobando a répondu par la négative. Avant de faire remarquer que même s’il en était ainsi, il est la personne la mieux placée pour le savoir. En organisant cette journée d’information, a-t-il renchéri, le MSR n’a pas de visée électoraliste, surtout que la loi électorale n’est pas encore votée au Parlement ».

Divers

Le Potentiel signale dans ses colonnes le décès du professeur Félix Malu de la Faculté de Polytechnique de l’Université de Kinshasa (Unikin), directeur général du Centre de recherches et d’études nucléaires de Kinshasa CRENK/K et membre du Pontifical Academy of sciences depuis 1983.

Sous le titre : « Les députés dépités », Le Soft note que les députés font grise mine. Ils sont déconfits. Qu’ils appartiennent à l’opposition ou à la majorité, les élus ont laissé tomber les bras. Ils n’ont plus le cœur à l’ouvrage.

Ayant le sentiment d’avoir été laissés pour compte, ils ne décolèrent pas contre les états-majors. Ils pensent que des décisions « en hauts lieux » auraient été prises pour le sacrifier, la législature prenant fin. Alors, « si nous devons mourir, autant mourir les armes à la main », clament-ils. C’est ainsi qu’il faut comprendre le vent de révolte attendu et souvent postposé dans les états-majors.

© CongoForum, le samedi 23 avril 2011

Written by kipraKongo

2011-04-25 à 10:35

Veuillez répondre. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :