kipra kongo [home]

Congo-Kinshasa | Congo RDC | Congo DRC | news | actualités | information | blog

2011.04.20

leave a comment »

La Revue de la Presse Congolaise de ce Mercredi, 2011/04/20 | Par Congo Forum

Une fois de plus, c’est la politique qui monopolise l’attention de la presse. La crise qui envenime le Mlc, et qui survient au moment où les chances de Bemba à la CPI s’améliorent, est encore une fois au menu des journaux, qui évoquent également la suspension de Patrice-Aimé Sessanga de son parti de la Majorité présidentielle. Pendant ce temps, l’UDPS s’échauffe en vue du meeting de samedi et le PALU manifeste, au moins à la base, de moins en moins l’envie de persister dans une alliance avec la MP.

MLC

« Mlc : tirs à balles réelles », titre Le Phare. Des élus crient leur ras-le-bol et dénoncent l’imposture écrit ce journal qui explique, que ceux-ci «  rejettent le diktat du Collège des fondateurs ». Et notre confère de conclure : Le Mlc s’achemine inéluctablement vers une impasse qui risque de présenter dans les prochains jours, ce scénario tant redouté.

AfricaNews titre : « Bemba vs Mwamba désormais la dualité ». La deuxième puissance politique de la Rdc traverse la plus grave crise de son existence. Elle fait l’objet  d’une dispute entre les partisans rangés du côté du président et ceux alignés derrière le Secrétaire général limogé. L’emportera celui qui aura avec lui le plus grand nombre d’élus et de membres fondateurs.

Avec cette crise dont l’issue est incertaine, considère ce journal, se dessine petit à petit la nouvelle carte électorale de 2011 qui pourrait jouer en défaveur du Mlc et son leader.

Forum des As fait aussi sa manchette sur la déchéance de François Mwamba : « Face à la décision du collège des fondateurs, les signataires du mémo du MLC tranchent: la déchéance de François Mwamba est nulle et de nul effet », titre le journal. Dans une déclaration faite ce mardi, les signataires du mémo rejettent la décision du collège des fondateurs en mettant en exergue le défaut de qualité de celui qui a convoqué la réunion. Ils réaffirment leur soutien au président national de leur parti, Jean-Pierre Bemba, et au président intérimaire, François Mwamba. Pour eux, écrit le quotidien, il n’existe pas de MLC aile Luhaka et de MLC aile Mwamba. Le MLC est un et indivisible, soutiennent-ils.

L’Avenir titre : « Bras de fer, F. Mwamba ou rien : les élus du MLC persistent et signent ». Les élus signataires du mémo qui a jeté de l’huile au feu ne se disent pas vaincus. Dans un communiqué qu’ils ont rendu public, mardi, à l’issue de la concertation qui a suivi les mesures prises contre François Mwamba, ils font remarquer encore une fois que le MLC est un patrimoine national. A ce titre, il ne peut être un truc à la merci de quelques individus qui usent d’astuces diverses pour en avoir le contrôle. Les élus du MLC renouvellent leur confiance et à JP Bemba et à François Mwamba. Comme on le voit, on est en présence d’un bras de fer, écrit le quotidien qui s’interroge: Quelle en sera l’issue ?  Il semble qu’une lettre de Bemba demande la suspension de Mwamba, affirme par ailleurs le quotidien.

Bemba

(Quelques journaux se montrent sensibles au fait que les disputes internes au MLC se produisent au moment où la situation de Bemba, à La Haye, semble s’améliorer. Il y a eu successivement quelques témoins disant qu’après son passage, les brutalités de ses troupes ont diminué, la déposition favorable du Procureur de la RCA, et la mort d’Ange Patassé qui, de manière évidente, devrait être avec lui dans le box des accusés. L’idée que Bemba pourrait revenir à temps pour les élections a donc de moins en moins l’allure d’un mythe. NdlR).

Le Palmarès, toujours au sujet la crise au sein du Mlc titre : « JP Bemba : la flamme de la libération est allumée à La Haye ». Cependant, écrit-il, incroyable mais vrai : au pays, François Mwamba le conteste. Pour la première fois, poursuit Le Palmarès, le nom de l’homme qui doit être arrêté à la place de JB Bemba est dévoilé. Dès lors,  dit-il encore, une question ébranle le Procureur Moreno Ocampo de la Cpi : doit-on garder en prison, un innocent ?

(Ce raisonnement qui repose sur des bases exactes pèche par maque de nuances. C’est un raisonnement contrasté en noir et blanc quand la réalité est en nuances de gris. Le problème inévitable qui se pose lorsqu’on juge des crimes de guerre est toujours de « doser » les responsabilités exactes de chaque personne impliquée dans la chaîne du commandement. Il s’y ajute un autre élément. Supposons que l’on établisse que Bemba n’a exercé aucun commandement effectif et n’ait été qu’un « fournisseur de miliciens ». Il va de soi qu’être recruteur de mercenaire est une activité susceptible d’être poursuivie. Mais doit-elle l’être par la CPI, dont la fonction est de poursuivre les crimes de guerre ou contre l’humanité ? D’autre part, comme les charges contre Bemba s’amincissent alors que sa détention se prolonge, son maintien de détention se justifie-t-il ? NdlR).

En tous cas, L’Avenir semble considérer ces perspectives comme saumâtres car, dans son article  « Bras de fer, F. Mwamba ou rien : Les élus du Mlc persistent et signent » il se soucie de fournir des arguents à Moreno Ocanpo. Il écrit : «Il semble qu’une lettre de Bemba demande la suspension de Mwamba. Si cette lettre existe, c’est une preuve que JP Bemba dirigerait son parti politique à distance en dépit de l’empêchement. Ce qui est un argument de plus pour le Procureur de la Cpi ». « Car, souligne ce journal, si JP Bemba peut bien braver l’empêchement judiciaire pour diriger son parti politique à distance, qu’est-ce qui l’empêcherait de commander ses soldats à Bangui, pourra se dire le Procureur général de la Cpi ».

MP

« Après la victoire de Kabasu Babu à Kananga : Majorité Présidentielle : Patrice-Aimé Sesanga suspendu ! ». Dans l’article  qui porte ce titre, La Prospérité  indique qu’«Au moment où le ticket Hubert Kabasu Babu – Adolphe Komuesa continue à savourer sa victoire à l’issue de l’élection du Gouverneur et du Vice- Gouverneur du Kasaï-Occidental, tel, en tout cas, n’est pas le cas de leurs poursuivants immédiats, à savoir : Patrice-Aimé Sesanga et Gérard Mbombo qui, non seulement, ruminent leur débâcle, mais viennent, en sus, d’être périclités (sic) au niveau de leur famille politique ».

En effet, précise ce journal, dans une correspondance adressée au premier cité, Patrice-Aimé Sesanga, dont copie est parvenue à La Prospérité, « M. Louis Koyagialo, ci-devant Secrétaire Exécutif Adjoint de l’AMP, transformée en MP, suspend, sans autre forme de procès, le PDS, parti dont le Sénateur Sesanga est Président, de toutes les activités de la Majorité Présidentielle ».

« Mp : Le Pds de Sessanga suspendu », titre pour sa part L’Avenir. Dans son commentaire, il note :« L’élection de Hubert Kabasu au poste de gouverneur de la province du Kasaï occidental fait des vagues. On s’y attendait le moins du monde. Le secrétaire exécutif adjoint de l’Amp faisait fonction du secrétaire général de la MP a décidé de la suspension du parti Pds de l’honorable Sénateur Patrice-Aimé Sessanga.

Dans une lette signée par le Secrétaire exécutif adjoint, Koyagialo Ngbase Te Gerengbo, il est reproché au leader du Pds d’avoir non seulement résisté à la demande de la plate forme de soutenir le candidat qu’elle s’est choisi, mais en plus qu’Aimé Sessanga s’est présenté comme candidat indépendant. Comme cela ne suffisait pas, il a mené une campagne de dénigrement contre la position de la plate forme ». Il est donc reproché à l’incriminé un comportement constitutif d’un cas d’indiscipline caractérisée, incompatible avec les prescrits de la Charte régissant la MP. Sauf erreur de notre part, écrit le journal, le Sénateur Sesanga serait la deuxième personnalité de la majorité présidentielle à être frappée d’une telle mesure, après le député Modeste Bahati qui a été réhabilité.

UDPS

La Tempête des Tropiques titre : « le 24 avril, le PPRD désiste »  La hiérarchie du parti présidentiel a mûrement réfléchi pour renvoyer à plus tard son meeting du 24 avril, l’échec qui lui a été infligé au retour d’Etienne Tshisekedi à Kinshasa le 8 décembre 2010 étant toujours frais dans les mémoires, écrit le journal. La TdT félicite le PPRD pour cette décision et encourage Evariste Boshab à continuer sur cette lancée pour éviter des affrontements inutiles entre partisans de ces deux partis.

PALU

L’Observateur annonce que « les militants du Palu disent non à une nouvelle alliance avec la Majorité présidentielle ».

Dans une déclaration faite mardi 19 avril 2011, les membres du directoire du parti Lumumbiste unifié (PALU) ont demandé aux instances dirigeantes du Palu de ne pas conclure une nouvelle alliance avec la Majorité présidentielle avant toute nouvelle discussion avec cette plate-forme politique, rapporte le journal.

Ils estiment que la MP est un conglomérat de partis, avec chacun son agenda caché, des partis pour la plupart sans assises sur terrain et qui risque de se désagréger avant même les élections de 2011.

A en croire le journal, les membres du Palu dénoncent aussi le non respect des engagements de la part de l’Alliance pour la Majorité présidentielle (AMP) durant les cinq années au cours de laquelle le Palu a occupé la Primature. Pour récuser cette alliance, ils évoquent aussi « l’acharnement contre certains cadres du Palu : l’arrestation des cadres du Palu dont Wolf Kimasa et Willy Makiashi, respectivement DGA ad interim de l’Office congolais de contrôle (OCC) et DGA de la Sonal.

« Nous dénonçons l’injustice et la politique de deux poids deux mesures appliquée par les instances tant des services de sécurité que de la justice dans cette affaire et nous en appelons à la grande responsabilité politique du Palu, utilisateurs de ces deux cadres à intervenir pour leur libération », a déclaré au journal un membre du Palu, M. Fidèle Mbenga.

(Il est assez logique qu’à mesure que la MP se resserre et tend à supprimer les individualités des partis qui la composent, elle apparaît de moins en moins attirante à des alliés éventuels surtout quand, cmme le PALU, ces alliés ont déjà dû avaler quelques culeuvres !

D’autre part, il est déjà clairement perceptible que la MP n’a nullement l’intention de « faire des cadeaux » à qui que ce soit, alors que dans les « bastions » du PALU, s’annoncent, pour les législatives, plusieurs duels PALU/MP.

Enfin, la base du PALU rappelle opportunément qu’une saine conception des élections, respectueuse de la souveraineté du peuple, consiste à voter d’abord, et à conclure des alliances ensuite, et non l’inverse.  NdlR)

© CongoForum, le mercredi 20 avril 2011

Written by kipraKongo

2011-04-20 à 12:11

Veuillez répondre. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :