kipra kongo [home]

Congo-Kinshasa | Congo RDC | Congo DRC | news | actualités | information | blog

2011.04.14

leave a comment »

La Revue de la Presse Congolaise de ce Jeudi, 2011/04/14 | Par Congo Forum

Processus électoral, duel UDPS-PPRD le 24 avril prochain, interpellation de ministres, fibre optique, délabrement des installations à Kinshasa… autant de sujets qui se disputent la manchette des journaux parus ce jeudi à Kinshasa.

Élections

« Publication du calendrier électoral : Ngoy Mulunda hésite encore ! », signale Le Palmarès. Il note que dans sa logique de les regrouper autour d’une vision commune, Le président de la CENI (Commission électorale nationale indépendante), Ngoy Mulunda a réuni des acteurs politiques et ceux de la société civile. L’Udps et le Mlc, les grands absents de cette rencontre, appellent le pasteur Mulunda à jouer à l’équilibriste. Pour le chef de la Monusco, Roger Meece, les acteurs politiques doivent avoir confiance dans les institutions chargées d’organiser les élections.

La Prospérité rapporte qu’un candidat commun à la présidence de la République et des candidatures communes à tous les niveaux des scrutins pour la grande famille de l’Opposition ne relève pas d’une utopie. C’est en tout cas ce qu’a indiqué JC Vuemba, député national membre de l’opposition, au cours d’un entretien. M. Vuemba a souligné que Etienne Tshisekedi, dont il supporte la candidature à la Magistrature suprême, a le droit légitime d’être candidat. Il a déclaré, par ailleurs, qu’il n’est pas frustré par la démarche que mènent Vital Kamerhe et Clément Nkanku. Pour lui, l’essentiel est que l’Opposition se présente sous un seul logo.

L’Avenir estime, par contre, que «  l’opposition s’unit pour boycotter les élections ».

Lorsqu’il s’agit des stratégies pour mettre les bâtons dans les roues des élections, l’opposition parle rapidement d’une seule voix, indique L’Avenir, parce qu’incapable de se donner un candidat unique.

Lorsqu’il s’agit d’un programme ou d’un candidat commun, l’opposition ressemble à la tour de Babel, fait remarquer ce quotidien. Et l’Avenir de souligner qu’au sujet du calendrier électoral, l’optimisme du pasteur Daniel Ngoy Mulunda, président de la Ceni contraste avec la mauvaise humeur de l’opposition.  « Dans le cas où la Ceni serait dans l’impossibilité d’organiser les élections dans le délai, le ciel ne tombera pas sur le Congo. Mieux vaudra organiser les élections avec retard que de rentrer dans les combines de partage équitable et équilibré du pouvoir,” écrit l’Avenir, qui rappelle le conseil du chef de la Monusco invitant les dirigeants politiques congolais à faire confiance à la CENI dont la neutralité ne souffre d’aucun doute.

(La remarque de L’Avenir quant à l’attitude de l’Opposition revient à constater un fait universel : il est infiniment plus facile de rassembler les gens autour d’un « Non » qu’autour d’un « Oui ». Il se peut aussi que « l’optimiste » Ngoy Mulunda se soit fait quelques illusions. Il pouvait se dire que, le pouvoir ayant obtenu ce qu’il voulait, à savoir une CENI complètement politisée, où il est majoritaire, et présidée par un ami à la fois politique, personnel et familial de JKK, allait lui donner les moyens voulus pour faire des performances qui « enfonceraient » celles de l’abbé.

Pour cela, il suffisait de rendre disponibles les moyens nécessaire pour accélérer la mise à jour des listes d’électeurs, de manière à y procéder simultanément dans l’ensemble des huit provinces restantes. A cette condition, les listes pouvaient être complétées pour fin juillet, et le seul obstacle véritablement insurmontable, éliminé. On pourrait voter dans les délais. Il semble bien que « l’intendance » ne suive pas, ou ne le fasse pas dans les proportions voulues. C’est sans doute l’application du principe « il n’y a jamais d’argent pour les choses sérieuses » mais aussi le signe d’un certain désenchantement des bailleurs de fonds. On a certes admis que la révision constitutionnelle était « légale »… Cela ne signifie pas qu’on l’ait trouvée honnête. On commence au contraire à se demander si cela vaut bien la peine de financer des élections dont le résultat est connu à l’avance… La CENI pourrait donc respecter les délais, mais cela est fonction des moyens qu’on lui donnera et qui ne dépendant pas d’elle.

D’autre part, L’Avenir  a raison de remarquer que l’opposition semble faire une fixation sur le respect quasiment fétichiste de certaines dates précises. Le monde ne va pas s’arrêter de tourner si le nouveau Président prête serment le 7 ou le 10 décembre ! Évoquer une conspiration dont le but serait de gagner quelques semaines, voire quelques mois, exige que l’on évite de se poser la question « Que vont-ils faire durant une prolongation  aussi courte, qu’ils n’aient pas eu le temps de faire pendant cinq ans ? ».

Par contre, on tombe dans la facilité quand on reproche à l’Opposition son « incapacité à s’unir sur un candidat unique ». D’abord, parce que l’Opposition est par nature divisée. Elle rassemble en effet tous les partis qui n’ont pas été invités à faire partie de la coalition gouvernementale ou présidentielle, ou qui l’ont refusé. Ces partis peuvent très bien se situer aux antipodes les uns des autres ! Ensuite, parce que la candidature unique est non seulement un choix politique, mais aussi un choix tactique. Il faut non seulement trouver un candidat qui soit « bon » politiquement, mais aussi savoir si pour battre JKK la meilleure formule est « l’unique » ou « le triangle ». Cela se complique encore du fait que Tshisekedi est bien décidé à s’autoproclamer « candidat unique de droit divin ».  NdlR).

Pour Le Phare, les choses sérieuses commencent. « 24 avril : le ‘classico’ UDPS-PPRD ». Le premier a convié le 24 avril prochain ses militants à un meeting au Stade Tata Raphaël en souvenir de la date du 24 avril 1990 ayant marqué l’entrée de la RDC dans le processus démocratique, sous le régime Mobutu. Le second fixe rendez-vous à sa base de Kinshasa, que préside André Kimbuta, gouverneur de la ville de Kinshasa, à la Place Sainte Thérèse dans la commune de N’Djili. Le Phare rapporte que dans certains cercles politiques, on soupçonne le PPRD de nourrir l’intention de torpiller l’initiative de l’Udps. Selon ce journal, le ‘classico’ va se jouer sur plusieurs claviers : le taux d’affluence des militants, le taux de participation des « alliés », le contenu du ou des messages du jour, le charisme des orateurs, le décor, etc.

Politique (hors élections)

La Référence + s’intéresse à la visite de la délégation de la commission africaine des droits de l’homme et des peuples en RDC. Selon le journal, le ministre de la Justice, Luzolo Bambi, a démontré à cette délégation une chose : la lutte contre la corruption et l’impunité et le réforme du système judiciaire constituent le cheval de bataille du gouvernement congolais. Occasion pour lui d’évoquer notamment la vague d’arrestation de hauts fonctionnaires de l’État accusés de corruption et de détournement de deniers publics, les procès sur les violences sexuelles organisées à travers le pays, la parfaite collaboration entre le CPI et la RDC. A cela, s’ajoute la tendance de la RDC vers l’abolition de la peine de mort. Le tableau étant ainsi peint, « que dira encore la mission de la commission africaine des droits de l’homme et des peuples dans son rapport circonstanciel ?» interroge La Réf+.

Le Potentiel  évoque «  des ministres convoqués à l’Assemblée nationale ». Ces ministres devront s’expliquer sur la non-exécution des recommandations faites par les députés au gouvernement.  Rendez-vous fixé au mercredi prochain. Le rapport du niveau de ces recommandations présentées en deux volumes contient 2743 recommandations.

Celles-ci concernent principalement les dossiers de sécurité des personnes et de leurs biens, le respect des droits de l’Homme, les conflits du pouvoir coutumier, la restauration de l’autorité de l’État et l’exercice du pouvoir, les tracasseries administratives et policières, les conflits fonciers, les infrastructures scolaires, universitaires, routières, et aéroportuaires, l’accès à l’électricité et à l’eau potable, l’accès à l’enseignement, le genre et la parité, la lutte contre l’impunité et la protection de l’environnement et de l’écosystème.

Divers

(Ces « divers » ont malgré tout un point commun : la négligence et le laisser-aller, et leur coût élevé. NdlR).

Le Potentiel  annonce: « fibre optique: le raccordement de la RDC compromis ». Malgré l’arrimage à Muanda, sur le littoral de l’Océan Atlantique, de la fibre optique dans le cadre du projet West Africa Cable System (WACS), la RDC tergiverse encore dans la mise en œuvre effective du projet de raccordement à la fibre optique. Plus que quelques jours lui restent pour rattraper le temps perdu.

Date butoir : le 25 avril 2011, dans onze jours exactement. Dépasser cette échéance, prévient le quotidien, la RDC devra payer 150.000 USD de pénalités, par jour, au détenteur du bateau câblier, en mouillage au large de Muanda. En croire le journal, ce dossier a été mal ficelé dès le départ. Dossier sur lequel les violons ont eu du mal à s’accorder entre la Société congolaise des postes et télécommunications (SCPT) et le ministre de Postes, Téléphones et Télécommunications.

Le Pot commente : « C’est ici l’occasion de se demander sur base de quels critères Smart a été choisie en l’absence de l’expertise nécessaire dans cette technologie de pointe. Qui l’a donc plébiscitée contrairement au vœu du chef de l’État tel que traduit par le PV ad hoc. Aucune littérature ne renseigne sur son expérience en cette matière, contrairement à SM Creative Electronics LTD recommandée par Alcatel Lucent et qui a déjà construit le même ouvrage, notamment en Égypte et qui s’apprête à le faire au Cuba et au Venezuela. Le point d’atterrage n’est pas la construction d’un hangar, c’est plutôt l’installation de toute une machinerie sophistiquée conforme aux normes et à même de transmettre divers signaux pour multiples usages. Au regard de la défaillance de Smart, il n’y a pas de gêne à recourir à une firme qui justifie de l’expertise requise en la matière. Le développement du pays en dépend.

Cette façon de faire tord le cou aux « cinq chantiers » de la République. Elle doit interpeller l’Etat congolais au plus haut sommet et relancer la dynamique au parlement qui, en son temps par le biais du sénat, a procédé à un audit qui a fait tache d’huile dans le secteur congolais des Télécoms. Les instances judiciaires ne peuvent pas non plus demeurer en marge afin de traduire en actes la politique de la tolérance zéro.

Les usagers tireraient un bénéfice énorme en se connectant à la fibre optique. Le moyen âge numérique à laquelle la RDC est soumise deviendra un lointain souvenir. La qualité des communications sera améliorée sensiblement. Dans certains pays, grâce à la fibre optique, les universités sont gratuitement connectées. Le coût de connexion à l’internet est sensiblement réduit permettant à plusieurs personnes d’avoir accès à cet outil moderne de communication ».

L’Observateur quant à lui refait la constatation que les équipements collectifs de Kinshasa tombent en pièce.

A propos d’accès à l’électricité, L’Observateur remarque « le transfo Lingwala de Bandal de nouveau en panne » L’Observateur tire la sonnette d’alarme sur deux dangers dans la capitale congolaise. D’abord, Kinshasa décidément va de nouveau connaître des perturbations dans la desserte de l’énergie électrique pendant quelques moments encore. Et pour cause: L’un des transformateurs de 75 Megawatts Ampère est retombé en panne le mardi 12 avril 2011 à 7 h 27′. Un appareil pourtant remis en service le 21 mars dernier, après plus de trois mois de réparation.

Un autre problème évoqué par L’Observateur concerne « le pont Dag Hammarskjöld jeté sur la rivière Makelele, à proximité de la société Chanic, dans la commune de Ngaliema. Ce pont est actuellement dans un état de délabrement avancé. Il constitue pour le moment un danger permanent tant pour les piétons que pour les automobilistes », indique ce journal.

© CongoForum, le jeudi 14 avril 2011

Written by kipraKongo

2011-04-14 à 11:42

Veuillez répondre. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :