kipra kongo [home]

Congo-Kinshasa | Congo RDC | Congo DRC | news | actualités | information | blog

Pourquoi la RDC « négocie » avec le M23, et non le Rwanda et l’Ouganda !

with one comment

Article traduit du texte original en Anglais américain.
Par ANN GARRISON | 17 Novembre 2013, USA.

Toute personne, ayant suivi avec intérêt le conflit entre l’armée congolaise et la milice de M23 dans l’est du Congo, sait que ce rebelles n’ont jamais été des « rebelles congolais », un terme accepté et servant d’identification par AP, Reuters, et le reste de la presse occidentale. Le M23 a combattu sous le commandement de Rwanda, en consultation avec les hauts responsables ougandais, avec le soutien, les recrues et les conscrits du Rwanda et de l’Ouganda, pour des revendications territoriales au bénéfice des régimes rwandais et ougandais, comme a été le cas avec les incarnations précédentes du M23 — RCD et CNDP. Tout est documenté dans les rapports de 12 dernières années par le groupe d’Experts sur la république démocratique du Congo (RDC). Le rapport de 2012 du groupe d’Experts des Nations Unies sur la république démocratique du Congo décrit la hiérarchique du M23 remontant jusqu’au cabinet du ministre rwandais de la défense, James Kabarebe.

Alors, pourquoi le Congo ne négocie-t-il pas avec l’Ouganda et le Rwanda, mis à part le fait que le Rwanda et l’Ouganda n’ont aucune revendication territoriale légitime sur le sol congolais ? En plus du fait que l’Ouganda et le Rwanda soient deux partenaires « militaires » de longue date des États-Unis — une vérité à la fois gênante et embarrassante pour Washington !

Conversation avec Jean-Mobert N’Senga

Pourquoi l’Ouganda fait semblant d’agir comme le médiateur, et pourquoi les négociateurs du Congo et « la communauté internationale » – qui veut dire, dans ce cas, les États-Unis, le Royaume Uni et le Conseil de Sécurité de l’ONU – coopèrent-ils ? De Goma, la capitale du Nord Kivu, province riche en ressources minières et ravagée par la guerre, j’ai demandé à Jean-Mobert N’Senga, un jeune avocat congolais, sur le douteux « processus de paix » de Kampala, en Ouganda. N’Senga fait partie d’un mouvement civil appelé Lutta pour le Changement.

Ann Garrison : Faites-vous confiance aux négociateurs de la RDC ? Il est rapporté qu’ils ont au moins refusé de signer un « accord » avec le M23, une milice vaincue et officiellement « dissoute ». Les négociateurs congolais voulaient signer à la place, semblerait-t-il, une « déclaration » de la victoire de leur armée. Il est difficile de savoir exactement ce qui est en jeu, sauf si le texte litigieux du document en cause est rendu public, mais, malgré cette défiance, on dirait qu’ils sont réellement prêts à intégrer ou à réintégrer les soldats du M23 dans l’armée congolaise – même si ces soldats sont connus d’avoir opéré sous l’ordre explicite du Rwanda et de l’Ouganda.

Jean-Mobert Nsenga : Je ne fais pas confiance en ces soi-disant négociations elles-mêmes. Je n’en ai jamais confiance. J’ai été à Kampala quand ils ont commencé et dès le début je savais qu’ils ne pouvaient jamais apporter quelque chose de bon pour le peuple congolais. Le gouvernement congolais refuse de signer un accord en raison de la stratégie de la politique intérieure, mais oui, ils semblent être d’accord avec la réintégration des troupes du M23 dans l’armée congolaise. En raison de la pression populaire congolaise et internationale, ils disent juste qu’ils ne vont pas intégrer certains officiers – moins de 10. Ce qui n’a pas l’air de bon pour nous, bien sûr ! Nous aimerions voir nos négociateurs du gouvernement dire que :

1.) Pas un seul combattant M23, ou n’importe quel combattant de tous les autres groupes armés opérant en RDC, n’est intégré ou réintégré dans notre armée ou notre force de police.

2.) Les fantassins doivent simplement être démobilisés et rentrer chez eux. S’ils sont rwandais ou ougandais, ils devraient être reconduits au Rwanda ou à l’Ouganda. S’ils sont des résidents congolais ou citoyens qui ont combattu pour le Rwanda et l’Ouganda dans le M23, ils ne devraient pas être réintégrés dans notre armée ou la police. Ce serait donc une ré-infiltration de plus ; ce qui a été le plus gros problème dans notre armée et la police pendant de nombreuses années.

3.) Les officiers, y compris le commandant Sultani Makenge, doivent être retournés du Rwanda et de l’Ouganda en RDC, se présenter devant la justice, tel convenu dans l’accord de paix d’Addis-Abeba.

AG : Pensez-vous que vos négociateurs sont sous la pression de « la communauté internationale », dont les États-Unis, le Royaume-Uni et le Conseil de Sécurité de l’ONU, de parvenir à un accord qui, en quelque sorte,  privilégie leurs intérêts ?

JN : C’est est évident que la « communauté internationale » met beaucoup de pression sur le gouvernement congolais à signer cet accord inutile et dénué de sens ; la compréhension, la conclusion, de déclaration ou n’importe comment ils décident de l’appeler. Mary Robinson, l’envoyée de l’ONU pour la région des Grands Lacs, Martin Kobler, le patron de la MONUSCO, and Russ Feingold, l’émissaire américain, tous disent que quelque chose doit être signé afin de mettre fin à ce qu’ils appellent le « processus de Kampala ».

Prévoient-ils de s’occuper des Ougandais et Rwandais qui soutiennent le M23 ; qui sont aussi les maîtres de la conférence internationale sur la région des Grands Lacs et qui maintenant abritent et protègent les combattants du M23 qui ont fui de la RDC ? Éventuellement.

Le M23 est une « force négative », comme le dit l’ONU elle-même dans les résolutions et déclarations, même si le terme n’est pas presque assez fort. Comment peut-on qualifier un groupe armé de force négative et ensuite appeler le gouvernement sans doute légitime de la RDC de négocier et signer un accord avec ?

Une chose est claire pourtant : ce qui est important qu’il ne s’agisse pas d’un autre accord mais de la mise en œuvre des accords existants, y compris l’accord de 2012 qui dit qu’aucun voisin de la RDC ne donne ni hébergement ni protection quelconque aux personnes accusées de crimes de guerre, crimes contre l’humanité, actes de génocide ou des crimes d’agression, ou des personnes sous les sanctions des Nations Unies.

AG : Un fonctionnaire Ougandais a menacé que « M23 pourrait se regrouper », ce qui signifie évidemment que l’Ouganda et le Rwanda pourraient renvoyer des troupes au Congo, si les « conditions du M23 » ne sont pas remplies ; n’est-ce pas que le Conseil de Sécurité de l’ONU et l’émissaire américain Russ Feingold devraient faire savoir à l’Ouganda que, s’ils le font, la force d’intervention de l’armée onusienne va appuyer à nouveau l’armée congolaise ?

JN : Oui ! Exactement ! Il est étonnant de voir l’envoyée des Nations Unies, Mary Robinson, se taire face à une violation aussi flagrante de l’accord de paix, que d’ailleurs l’Ouganda et le Rwanda ont signé, ayant promis de ne pas donner de l’abri à ces combattants de leur départ du Congo. D’une part, ils sont déterminés que le gouvernement congolais signe un accord, d’autre part, ils ne veulent pas insister pour que l’Ouganda et le Rwanda respectent l’accord précédent. Si ces rebelles restent au Rwanda et en Ouganda, comme Mutebutsi et Nkunda l’ont fait, nous pouvons être sûrs qu’ils trouveront une façon, demain ou plus tard, à envahir, à déstabiliser et à réoccuper les provinces du Kivu. Déjà, Ils font une campagne d’intoxication à propos de menace et oppression des Tutsis parlant le Kinyarwanda dans le territoire récupéré par notre armée congolaise.

AG : Si le Conseil de Sécurité de l’ONU ne laisse pas l’Ouganda savoir que sa Brigade d’Intervention va appuyer l’armée congolaise contre toute future invasion, ne sera-t-il pas clair qu’ils n’ont jamais été sérieux sur l’apport de la paix dans l’est de la RDC ?

JN : C’est difficile de juger. Mais ce qui est sûr c’est que, comme toujours, qu’il s’agisse de l’Afrique du Sud, la Tanzanie, les États-Unis, la France, ou n’importe quel autre pays, on voit tout d’abord ses propres intérêts immédiats ou futurs. Le peuple congolais doit savoir cela et se débrouiller à mettre sur pieds une armée forte, des institutions fortes et la démocratie afin qu’ils soient à mesure de ne compter que sur eux-mêmes et maintenir la paix et l’intégrité de leur pays.

AG : J’ai parlé à certains congolais qui semblent dire que le problème c’est l’Ouganda et le Rwanda, et non Kinshasa.

JN : L’Ouganda et le Rwanda font partie de problèmes, mais le problème principal est notre propre manque d’un gouvernement efficace. L’état du Congo est presque totalement inefficace – les services de sécurité, l’application de la justice, l’administration, l’immigration et les coutumes, tout ! Rien ne fonctionne comme il le faut, en particulier dans l’est du Congo. Les intérêts des forces rwandaises et ougandaises et de tout autre pays conduisent à faire ici ce que l’on veut car il n’y a aucune règle de droit pour les arrêter. C’est aussi simple que cela !

AG : Une ligue d’individus et illuminés occidentaux pensent que le Congo est un « pays raté » pour cette même raison, et proposent donc la division de la RDC en petits états, sachant que les provinces ciblées pour ce découpage sont toutes sur les bordures de l’est, région riche en ressources minières. Les provinces comprennent le Kivu qui est convoité par le Rwanda, et le district de l’Ituri dans la Province Orientale qui est convoité par l’Ouganda. Vous n’acceptez pas évidemment, sinon vous ne seriez pas membre de Lutta pour le Changement, mais pouvez-vous nous décrire brièvement ce qu’il faudra pour établir et appliquer la Loi et des institutions viables sans découper la RDC ? Je sais que c’est une question ridiculement énorme, mais, brièvement ?

JN : Le Congo ne sera sauvé que les congolais honnêtes, consciencieux et courageux. Notre peuple croit en l’unité de la RDC, la république démocratique du Congo. Nous avons eu un siècle d’histoire ensemble, et nous ne laisserons jamais notre pays se diviser. Je crois en la bonne volonté des peuples du monde, bien que pas nécessairement leurs gouvernements. Ce sont ces personnes de bonne volonté qui peuvent nous soutenir pendant que nous essayons de bâtir un Congo uni et libre, pacifique et prospère. Cela ne sera pas seulement avantageux pour nous mais pour le monde entier !

AG : Patrice Emery Lumumba : « nous ne sommes pas seuls. L’Afrique, l’Asie, et le peuple libre et émancipé de partout seront toujours du côté des Congolais. »

JN : Oui !

Le texte original en Anglais peut être lu ici :
http://www.counterpunch.org/2013/11/15/why-is-drc-negotiating-with-m23-not-rwanda-and-uganda/

Dumortier Jean-Mobert est un avocat activiste congolais à Goma, la capitale de la province de Kivu du Nord, sur la frontière de la RDC avec le Rwanda. Il peut être contacté sur @Jean-Mobert Dumortier sur Twitter, où ses mises-à-jour sont l’une des meilleures sources d’information sur la RDC et la région.

Ann Garrison est une journaliste indépendante qui contribue aux sources d’information suivantes : San Francisco Bay View, Global Research, et le Black Star News. Elle produit une émission radio pour le compte de KPFA-Berkeley et WBAI-New York City. Elle peut être contactée à partir de son site web, anngarrison.com, ou sur l’adresse e-mail ann@afrobeatradio.com.

2013.11.18 Avec l’autorisation de Madame Ann Garrison | KipraCongo.wordPress.com | New York NY USA

Written by kipra

2013-11-18 à 12:57

Une Réponse

Subscribe to comments with RSS.

  1. O.A.D.I :
    OBSERVATRURS ANALYSTES ET DEMOCRATES INDEPENDANTS.

    NOUS NOUS SOMMES DONNES LA TACHE DE :

    I. OBSERVER L’HOMME CONGOLAIS ET SA SOCIETE.
    II. FAIRE VOIR AU CONGOLAIS QUE LA VOIE SUR LAQUELLE NOUS NOUS DIRIGONS A TROP D’EPINES ET TROP D’OBSCURITE CAR L’AVENIR DU CONGO EST SANS ESPOIR , OBSCURE . . .

    PROBLEMATIQUE :

    LE GRAND PROBLEME C’EST HOMME CAR L’HOMME CONGOLAIS A PERDU TOUTES SES VALEURS HUMAINES C.A.D SA PERSONNALITE HUMAINE, SA DIGNITE HUMAINE . . .

    OBJECTIF ET INTERET :

    REVEILLER LA COSCIENCE ET LES ESPRITS DES CONGOLAIS AFIN QU’IL Y AIT UNE REVOLUTION ET UN CHANGEMENT TOTAL DE SA POLITIQUE ET SA SOCIETE.

    POUR Y PARVENIR VOICI MOS PROPOSITIONS :

    I. REEDUQUER ET REFORMER L’HOMME CONGOLAIS.
    II. REVEILLER LES ESPRITS OU LES CONSCIENCES DES CONGOLAISE ENFIN QU’ILS ARRIVENT A SE RESAISIR ET A PRENDRE LE DESTIN DE LA RDC EN MAINS.
    III. CONSCIENTISER ET REVOLUTIONNER LEURS ESPRITS AFIN QU IL AIT UN CHANGEMENT INTEGRAL ET PARFAIT.

    APPEL I :
    EXPLOITONS NOS INTELLIGENCES ET EXPERTISES POUR CHANGER TOTALEMENT LA POLITIQUE DE GESTION ET LES CONDITIONS DE VIE DES CONGOLAIS QUI ONT TANT SOUFFERT.

    APPEL II :
    ADHERONS TOUS AU RAKIDISME QUI EST UN ETAT ESPRIT CAD OBSERVER ET ANALYSER AUTREMENT.
    LE RAKIDISME C EST UNE VISION ET AUSSI UNE IDEOLOGIE HUMANISTE DONT SA LOGIQUE S APPUIE SUR LE PRINCIPE DE UN DANS TROIS ET DE TROIS POUR UN CAR UN EST AU CENTRE DE TOUT.

    ILLUSTRATION :

    UN C’EST L HOMME.
    TROIS SONT L’ETAT CONGOLAIS , LES EGLISES ET LES FAMILLES CONGOLAISES.

    RECOMMANDATION :

    QUE L’ETAT CONGOLAIS LES EGLISES ET FAMILLES CONGOLAISES ARRIVENT METTRENT BCPS DES MOYENS POUR FORMER L’ HOMME CONGOLAIS POUR DEMAIN OU APRES DEMAINS QUE LA RDC AIT DES HOMMES COMPETANTS , CAPABLES ET DIGNES DE CHANGE LA POLITIQUE , LA GESTION DU TRESOR ET BIENS PUBLICS ET LE SOCIAL(SALAIRES) DE L’HOMME CONGOLAIS.

    ENFIN CETTE OBSERVATION ET ANALYSR OU REFLEXION EST LA NOTRE TOI OU VOUS AUSSI ETES LIBRES DE FAIRE TOUTES AUTRES FORMES DE REFLEXION EN TOUTE LIBERTE ET INDEPENDANCE.
    MERCI.

    VOTRE SERVITEUR HUMANISTE(OBSERVATEUR ET ANALISTE) Ir. IBRAHIM RASHIDI KIPELA WA ALIMASI.

    MA CROYANCE ET FOI SPIRITUELLE ET HUMAINE :

    1. CROIRE A UN SEUL DIEU( ALLAH),
    2. RECONNAISSANCE A DIEU ET AUX ETRES HUMAINS BIENFAISANTS,
    3. AMOUR DU PROCHAIN DU TRAVAIL ET DE LA PATRIE (RDC),
    4. ESPRIT DE PARTAGER LES SAVOIRS ET LES BIENS AVEC LES AUTRES,
    5. TOLERENCE ENVERS LES AUTRES,
    6. JUSTICE EQUITABLE ET EGALITE SOCIALE POUR TOUS.

    NOUS RESTONS TRES OUVERT A TOUTES LES OBSERVATIONS, REMARQUES ET SUGGESTIONS QUI POURONS ETRE FAITES SUR CETTE IDEO ET REFLEXION.

    MES PARFAITES SALAMA NA AMANI A TOUS MES FRERES ET SOEURS CONGOLAIS. QUE NOTRE DIEU VOUS BENISSE.

    J'aime


Veuillez répondre. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :