kipra kongo [home]

Congo-Kinshasa | Congo RDC | Congo DRC | news | actualités | information | blog

KABILA et la stratégie du ‘glissement’ pour se maintenir au pouvoir

leave a comment »

Pour se livrer éternel au pouvoir en emboitant les pas de ses voisins burundais d’à côté et congolais d’en face, tout en étant conscient du sort du burkinabé Blaise Compaoré, Kabila fait recours à la stratégie dite de glissement ! Une adresse politique calculée, car sachant, selon la Constitution, qu’un président sortant reste au pouvoir jusqu’à ce qu’il soit remplacé par un nouveau président élu. S’il y a élection !

Digérant la consolidation du contrôle du gouvernement par sa coalition majoritaire après avoir gagné les élections municipales avec seize sur les vingt gouverneurs provinciaux, Kabila se réassure capable de calmer le vent faible que renvoie une opposition en quête d’une alliance mais reconnue agitée de culte de personnalité de ses propres leaders. Et pendant qu’il est de cela plus d’une année que la population s’était soulevée d’elle-même en janvier 2015 pour protester contre tout délai des élections présidentielles, mais il manque toujours de suivi quant à un mouvement de révolte qui regrouperait la population derrière différents partis politiques de l’opposition et qui mettrait donc en échec tout effort de ne pas respecter le calendrier électoral.

La stratégie du glissement d’après Kabila s’exécute suivant un script qui se nourrit directement ou indirectement des évènements en cours. Elle est indirecte par une mainmise sur la CENI, une commission électorale sans ressources techniques ni influence, incompétente, et dépourvue de toute dépendance. Par exemple, il faudra à la CENI plus d’un an pour remettre à jour la base de données sur les électeurs, du temps allant au-delà du délai espéré, incitant les organisations d’observation à conclure qu’il en s’agit des manigances politiques orchestrées depuis le sommet de la majorité au pouvoir — et non une barrière technique.

La stratégie est directe, pour commencer, par le repartionnement de la RDC du onze en vingt-six provinces. Pendant qu’il était prévu par la Constitution que le découpage s’achève depuis 2010, mais le projet, mal planifié et exécuté, n’a été lancé que l’année dernière (2015). En compressant du temps pour en finir avec les élections provinciales, en plus de la dilution du pouvoir municipal qui va avec, ceci forcerait soit à mettre une pause sur le calendrier présidentiel, soit à le repousser for ever… jusqu’au bon gré !

Peut-être jusqu’à ce que Kabila se lasse de son habilité de distraire et laisser passer le temps en changeant le maillon du fort (calendrier électoral et mandat limite) au faible (dialogue politique), une procédure qui arrangerait n’importe quel assoiffé du pouvoir dans l’Afrique noire. Pire, les Nations Unies (ONU) et l’Union Africaine (UA), bien qu’au courant de ces violations constitutionnelles éventuelles, ont démontré de leur soutien — direct ou indirect — à une telle procédure et cela au regret et sous boycottage de l’Opposition. La nomination par l’UA du togolais Edem Kodjo pour faciliter le dialogue national a eu aussi la bénédiction de l’ONU au travers de son représentant en RDC, le nigérien Maman Sambo Sidikou. En réalité, tous ces supports politiques donnent plus à Kabila légitimité, moralité et temps, et rien à l’Opposition… une opposition divisée, sans vision ni solutions communes, avec chaque camp brandissant la tête de son leader pour la candidature unique évoquée.

La stratégie s’officialise direct, enfin, par exploiter cette division entre les partis de l’opposition et par implémenter des mesures de sécurité strictes et prêtes à être appliquées sans merci en cas de tout soulèvement populaire. Ceci est tant vrai et effectif que l’Opposition, partis et alliances politiques confondus, se contredit par son incapacité de mobiliser la population pour des marches pacifiques… même quand il s’agit de commémorer l’anniversaire du janvier 2015, dont l’effort et les sacrifices ont forcé Kabila de renoncer à l’idée d’un recensement électoral éternisant, ou après que la CENI ait annoncé la disponibilité pas avant juin 2007 du fichier electoral complet.

Tout dépendra de ce qui peut être décidé en commun et accompli, et du sens d’organisation de se regrouper en un et mobiliser les siens pour s’opposer à Kabila. Il y a Tshisekedi de l’UDPS, Kamerhe de l’UNC, et surtout le nouvel enfant terrible et nanti, Katumbi du G7, qui semble avoir des comptes à rendre personnels avec la majorité présidentielle après que celle-ci l’ait destitué pour n’avoir pas été séduit par la drague sur un troisième mandat.

Rien n’est encore perdu car il y a du temps et de la praticabilité pour satisfaire le délai électoral. Il est possible que les bailleurs de fonds de la CENI mettent de la pression afin de réduire, comme avec les deux dernières élections, de dix-huit à six mois le temps requis pour traiter et compléter les données électorales. La CENI peut aussi être contrainte de modifier son calendrier, et prioritiser pour la fin de cette année les élections les plus importantes (présidentielle, Assemblée Nationale) et repousser en 2017 les élections provinciales et autres municipales.

Quelles que soient les difficultés que présentent l’accord du calendrier électoral, il doit par contre y avoir besoin d’une volonté politique qui fait défaut jusque-là. Pendant que les jours du calendrier électoral sont comptés et passent vite, la mauvaise foi de Kabila devient chose égale à sa stratégie du glissement pour se maintenir au pouvoir : se glisser vers un troisième mandat sans risquer un revers politique pour tripotage de la Constitution. Ainsi dit, Kabila s’en irait à saper la démocratie, ébranler les règles et valeurs telles établies par la Loi, aliéner les bailleurs et partenaires occidentaux, et trivialiser l’instabilité politique dans ce géant pays africain en état perpétuel de souffrance.

Références :

2016.04.10 kipraCongo.wordPress.com | New York NY USA.

Written by kipraKongo

2016-04-10 à 21:14

Veuillez répondre. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :