kipra kongo [home]

Congo-Kinshasa | Congo RDC | Congo DRC | news | actualités | information | blog

56 Ans du Congo Libre — Ni dans la Bible, ni dans le Coran

leave a comment »

Le livre ne dit rien sur le Congo. Il dit qu’il a été écrit et fait pour les arabes et brebis perdus de la maison d’Israël, et pour les conquérants européens en quête d’une arme verbale pour intégrer le rationnel et le spirituel. Mais surtout pour s’imposer en pirates et thugs à travers reliefs et cours d’eau.

Même pas une référence, même pas un rapport relationnel d’éléments qui rendent à nos ancêtres ce qui leur appartient.

Le livre ne mentionne ni le Sahara, desséché et déserté mais jadis peuplé et verdoyant. Ni les Pygmées de la forêt équatoriale et dense de vie, ni les Bantous les premiers à atteindre le Kalahari. Ni toi, moi ou ceux qui nous ressemblent de face et profil.

L’Apocalypse du livre n’a pas prédit l’esclavagisme et le colonialisme et leurs drames historiques ayant laissé tout un peuple représenté aux yeux de celui qui ne l’est pas par tout ce qui est universellement négatif, mauvais, minable, nul, la pauvreté, le mal, le malheur, les maladies, l’incompétence, la stupidité, les malédictions, les ténèbres, l’enfer, le diable, le noir.

Le livre nous a été imposé pendant qu’on dormait. Le matin, au lieu de chercher à comprendre ce qui s’était passé la nuit quand on avait l’œil fermé et le corps en mode de recyclage contrôlé, on s’en est plutôt servi pour le petit déjeuner aux miettes tombées de la table des maîtres.

Le livre a brusquement introduit dans le passé paisible du Congolais articulé un autre… Dieu, seulement plus vrai que le vrai Dieu déjà connu de tous et depuis la nuit de temps. Les brokers traditionnels de nos ancêtres sont donc diabolisés. De nouveaux brokers spirituels, présentés comme des prophètes, voire des dieux, naissent de nulle part et sans parents tribaux sous les noms de Mahomet alias SWT, Jésus Christ alias dieu-le-fils.

Le livre, pour perturber l’équilibre entre la nature, le Congolais articulé et les esprits traditionnels, a planté et laissé pousser des statues et tableaux aux effigies plus culturelles que religieuses avec pour tag… la seule nourriture à consommer pour la vie éternelle. Notre ignorance ayant aidé la cause, le mot ‘animisme’ a donc été inventé pour à la fois destituer les brokers de nos ancêtres (statuettes, grigris, esprits, etc.) et appliquer la stratégie de soumission totale et de contrôle sans faille.

Le livre a facilité la tyrannie des initiateurs, et a contribué aux mutilations et décapitations physiques et d’identité des initiés et soumis. Il est le script qui a automatisé l’exécution de l’esclavage et de la colonisation de tout un peuple sans immunité spirituelle et intellectuelle pour se revendiquer égalité, liberté et humanité.

Des siècles plus tard, pendant que le même livre soit couve sous la poussière dans des édifices abandonnées, soit prêche chez les fanatiques endiablés la décapitation des infidèles et la terreur, son inventeur tourne cette fois l’attention vers un nouveau modèle de spiritualité plus palpable et sympa (démocratie, science, technologies, services financiers, etc.). Et nous, bien que conscients de l’historique de notre déshumanisation, on s’approprie le livre et en fait notre propre outil de survie et guide de vie.

Le livre est devenu tout et tout aux Congolais qu’il ne l’est (plus) aux autres. Il est plus mémorisé que les formules mathématiques, plus récité que sa propre histoire, et de loin cher à défendre que sa famille et son pays.

Le livre nous contraint à ne jurer, vivre et abuser de nos semblables que par les noms de ces dieux importés de mythologie et illusion et à coups de fouet et surcharge historique. Libres et émancipés mais prisonniers à volonté nous sommes restés. Comme conséquence, l’exploitation humaine s’invite par les mêmes victimes d’hier avec, dans la pratique, perversion religieuse et extorsion matérielle, sans remords ni état d’âme.

Le livre, versets à l’appui, sert bien le Congolais quant à blâmer et/ou célébrer la sorcellerie quand l’un se démarque par ses efforts ou l’autre galère de son échec. Les grossesses sont avortées de peur de n’accoucher d’un bébé sorcier.

C’est OK que le livre, comme la science ou la technologie, serve aux uns de prospérer, mais dépouiller sans effort les autres de leur dernier centime est aussi pire que les mutilations et décapitations du passé colonial, aussi immoral que quand les richesses du Congo sont exploitées et pillées avec la complicité de la loi.

Partout où pousse un peuple comme toi et moi, sont alloués à l’excès temps, espace et autres ressources pour prier et tapager jours et nuits pendant que le même vrai Dieu de tous choisit de combler des bienfaits et d’une vraie liberté ceux qui tapagent dans des ateliers de productivité et sur les claviers.

Il est devenu facile, n’est-ce pas, de piger et croire avec foi plus au fantasme d’un monde paradisiaque et extra-terrestre qu’à l’effort de se le permettre de son vivant quand on se donne la volonté d’user de ses capacités humaines pour se maintenir et se suffire… justifier le travail bien fait de son créateur, le seul et vrai Dieu de tout le monde.

L’indépendance accordée il y a 56 ans, le colonialisme a bel changé de nom mais le concept est resté le même. Le livre, mais aussi la tyrannie des régimes, reste le modèle préféré de garder le peuple congolais dans l’obscurité de ne rien voir ni distinguer la réalité de l’illusion, dans l’ignorance de ne rien comprendre ni savoir, et dans l’oppression de ne pas se soulever pour embrasser la vraie liberté – et tout de bon qui se livre avec.

consultations_presi_kabila mosengwo_kabila

2016.06.30 kipraCongo.wordpress.com | New York NY USA.

Written by kipra

2016-06-30 à 23:28

Veuillez répondre. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :