kipra kongo [home]

Congo-Kinshasa | Congo RDC | Congo DRC | news | actualités | information | blog

Science et Technology : Le Projet ‘Breakthrough Starshot’

leave a comment »

<Une description détaillée en anglais du projet peut être lue sur le site web du projet>

Cela vaut le coup de tenter !  Du risque aussi, car qui ne risque rien n’a rien, même lorsque l’affectation des ressources et le résultat espéré ne justifiaient pas le casse-tête. C’est ce que pense Silicon Valley. Pour essayer de sauter par-dessus l’ensemble espace et temps et atteindre là où la technologie moderne et actuelle trouve ses limites, un poignet d’hommes de science et autres sommités, mené par le cosmologue britannique Stephen Hawking, l’entrepreneur russe Yuri Milner et l’américain Mark Zuckerberg de Facebook, a présenté mardi 12 avril, à New York, une première simulation du projet appelé « Breakthrough Starshot« , qui vise à envoyer des robots minuscules de la taille d’un smartphone vers Alpha Centauri, la plus proche étoile de notre système solaire.

Si tout marchait bien, et si une condition de financement de 10 milliards $US s’ajoutait au facteur espace-temps, une fusée délivrerait dans l’espace une navette mère et porteuse d’un millier de petites sondes. Une fois sur orbite, les sondes spatiales déploieraient des voiles et après, propulsées par des rayons laser à partir de la Terre, seraient lancées une par une comme une volée de papillons à travers l’univers.

En une minute, les sondes atteindraient 483 000 km sous une vitesse 0,2 fois celle de la lumière. Mais il prendrait toujours 20 années aux sondes survivantes d’atteindre le système solaire Alpha Centauri, et cela avant qu’elles ne prennent des mesures and ne renvoient des images à la Terre.

StarShot-01

Autant de défis dans ce projet, c’est probablement une question de temps — et de vie. L’équipe estime que ça pourrait prendre 20 années pour que le projet se matérialise, 20 années pour atteindre Alpha Centauri, and 4 années de plus pour la retransmission des données à la Terre. Ajouter à cela la question d’attirer les milliards de dollars pour se payer le projet ! Mais il y a du pessimisme quant à ce voyage interstellaire à la drone : l’espoir misé sur le progrès en médecine sur la longévité de vie déterminerait la chance des instigateurs du projet de voir les résultats.

Si elle était destinée à naviguer le vide étoilé d’Alpha Centauri, la sonde Voyager 1 de la NASA, la première en service et actuellement aux extrémités de notre système solaire, prendrait plus de 70 000 années pour y arriver.

« Ce quoi l’unicité des êtres humains ? Je pense ce qui fait de nous des êtres uniques c’est nous surpasser les limites. » Dr Hawking dit, avant d’ajouter : « On s’engage dans un prochain saut géant dans le cosmos, puisque nous sommes des humains et notre nature est d’aller plus loin« .

Le coût du projet est estimé entre 5 milliards et 10 milliards $US. Investissant au départ 100 millions $US, le philanthrope Milner espère attirer d’autres investisseurs, surtout d’ailleurs. La NASA et l’Agence Spatiale Européenne en ont été mises au courant et sont attendues à y participer.

Le lancement de ce projet reflète la notion ça-casse-ou-ça-passe de Silicon Valley. Au lieu d’envoyer pour une randonnée dans le noir étoilée une navette spatiale coûteuse et aux dimensions démesurées, autant en envoyer un millier et pas cher. S’il y en a qui casse la gueule ou entre en collision avec du bric-à-brac spatial, les autres peuvent prendre la relève et continuer la randonnée.

Le voyage interstellaire est bel et bien un engagement demandant courage et humilité, surtout le cas d’un tel voyage ayant pour cible Alpha Centauri, le plus proche système solaire du nôtre et qui pourrait avoir des planètes — possiblement une aux dimensions de la Terre.

A travers les années, nombreux plans ont été vite tramés dans le vide, mais malgré sceptiques au début à l’idée d’une sonde interstellaire, les instigateurs du nouveau projet sont plus que partants, surpris et réconfortés par trois tendances n’ayant presque rien à voir avec le voyage spatial : les avances en nanotechnologie et laser et le progrès incessant de la Loi de Moore, montrant que les circuits peuvent être conçus de plus en plus petits et plus puissants. Il est donc possible de truffer une sonde entière des gadgets électroniques (ordinateurs, cameras et circuits électriques) sous forme d’une petite boite d’à peine 1 g.

Au-delà du défi posé par les facteurs techniques et de financement pour réaliser ce projet, un autre défi reste à savoir ce que la navette Starshot et ses ondes seraient capables de découvrir. Tel est dit, la réalité dépasserait l’imagination !

2016.04.13 kipraCongo.wordPress.com | New York NY USA.

Written by kipra

2016-04-13 à 20:33

Veuillez répondre. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :